KikouBlog de foxdiver
foxdiver

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Le pas de la porte

Par foxdiver - 15-08-2010 21:27:03 - 4 commentaires

Pour celui qui vient de la terre, la Méditerranée représente "Le bout du voyage"...pour celui qui vit sur le littoral, la ligne de la côte c'est parfois le "pas de la porte".

 

La plongée sous marine est l'occasion de franchir ce seuil pour bouleverser nos horizons.

Porter un masque de plongée, c'est évidemment se donner l'occasion de regarder sous la surface pour y observer des merveilles....

(Banc de barracudas-Parc National de Port-Cros profondeur : 18 mètres) 

Mais c'est aussi la possibilité d'avoir un regard qui porte du ciel jusqu'au fond de la mer

 

(Au premier plan - Loup (ou bar suivant la région) - Ile Maire Marseille)

 Ce "tour d'horizon vertical " est l'occasion de réaliser que les espaces air, terre et mer sont en réalité symbiotiques, alors qu'ils sont si souvent séparés par l'imaginaire des hommes ou plus prosaîquement pour les étudier et les comprendre.

Pourtant une plage prolongée par une langue de sable, une falaise prolongée par un tombant vertigineux, un éboulis rocheux se terminant en pierrier immergé... telle est sous nos masques la réalité de nos paysages provencaux cotiers.

 

 (Denti - cousin de la Dorade - prédateur endémique de Méditerrannée )

Cet endroit est le seul espace où nos trois espaces semblent se rencontrer et la plongée devient alors l'occasion d'éveiller une perception si différente de la réalité de nos sens de terriens...on observe au travers d'un masque qui agrandit les formes et les rapproche, la luminosité est différente, les appuis conditionnés par une vie terrestre sont modifiés, l'équilibre et la dynamique musculaire sont fondamentalement changés, les oreilles gorgées d'eau et les sons se propagement autrement et sont percus différemment.

 (Oeuf de roussette accroché à une grande gorgone rouge)

 Tout est alors réuni pour une invitation à decouvrir autrement ce que l'on croit connaître des paysages littoraux....

Différentes vues de spirographe - le spirographe est un lointain cousin de nos lombrics terrestres - les sortes de plumes que l'on voit est en fait l'estomac que l'animal sort du tube calcaire qu'il se fabrique ( et que l'on voit en dessous ) pour se nourrir en filtrant l'eau et capturant les micro-organismes en suspension. Trés sensible aux différentes de pression, l'animal peut rétracter instannement cet organe fragile

 

 

 

Ce n'est pas sans rappeler certaines vue du film "Avatar " ce qui n'est étonnant JAMES CAMERON est un fervent adepte de la plongée sous-marine.

 

 AU REVOIR LES KIKOUS POUR DE NOUVELLES PROMENADES...

  (merci à Daniel qui sait beaucoup mieux que moi immortaliser nos rencontres sous-marines)

Voir les 4 commentaires

MARE NOSTRUM

Par foxdiver - 10-08-2010 14:49:38 - 4 commentaires

 

 

Une fois n’est pas coutume, je vais vous emmener vers des chemins que peu d’entre nous ont l’habitude d’emprunter….

 

En effet nos courses, nos ballades, nos trails et autres ultra ont comme coutume de nous faire parcourir les terres et certaines fois le littoral. Mais il est sur que aucune ne nous entraînera vers les fonds sous-marins.

 

C’est pour cela que profitant de ma seconde passion dévorante (la plongée sous-marine) nous allons ensuite nous promener sous les eaux de MARE NOSTRUM (la Méditerranée des Romains).

 

C’est donc en un dimanche ensoleillé que nous partons du petit port de Cassis - pour une fois nous en partons en bateau au lieu d’y arriver en courant.

 


Il fait beau , comme il peut faire beau dans notre belle Provence en plein été après quelques jours de mistral…

 

Mais si le mistral a pour effet de chasser les nuages et de ventiler l’atmosphère, ce capricieux vent du Nord-Ouest a comme conséquence de refroidir terriblement nos eaux bleues.

 

C’est donc revêtu non pas de l’habit de lumière du kikou moyen mais de la sombre tenu de disciple du Commandant Cousteau nous nous élançons dans le Grand Bleu, nous passons de l’autre coté du miroir …je cède la place au poète

…..

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir, tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.



(votre serviteur : Foxdiver car diver veut dire plongeur en british)

 

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;

Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur,

Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

 


(C’est bon les sardines en grillade)


Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

 

(à tout seigneur…sa majesté mérou, le poisson emblématique de la méditerranée)

 

(Le mérou a des mœurs bien singulière, il naît male puis change de sexe au cours de sa vie pour l’achever en tant que male )

 

 Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié, ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, ô frères implacables !

 

 (un homard m’a tuer…)

 

Que Mr BAUDELAIRE soit remercié pour ces quelques instants de poésies…et continuons les présentations

(Toujours dans les petites bêtes rampantes, une grande langouste-bien que celle-ci soit un peu….petite)

 

Enfin pour clôturer notre petite ballade sous-marine, quelques autres espèces représentatives de la faune méditerranéenne…


-Corail rouge en fleur, ce qui est un euphémisme car le corail est un animal et non une fleur, ce que l’on voit et qui ressemble à des fleurs c’est l’appareil reproducteur…

 

 

 

 (Cigale de mer…)

 

(Oeufs de poulpes... rarissime en cette saison, la femelle reste constamment à coté sans se nourrir jusqu'à sa mort par inanition - une belle leçon de pour certains humains)

 

Il est temps d’achever notre ballade -comme disait Jacques Mayol, il faut vraiment une bonne raison pour remonter.

Le soleil joue à travers la surface…


 

et l’échelle du bateau nous tend les bras…


Nous quittons maintenant le monde du silence, à bientôt pour peut-être de nouvelles aventures sous-marines…

 

 

 

 

Voir les 4 commentaires

VERS LE COL DU RABOU

Par foxdiver - 04-08-2010 10:03:49 - 5 commentaires

 

PREMIERE EN MONTAGNE

 Salut les Kikous,

 

Ca y est je me lance dans la grande aventure du blog sur KIKOUROU. Jusqu'à présent, j'avais toujours hésité, un peu de timidité bien compréhensible face à la qualité de plume de certains blogueurs, la crainte de n'avoir rien à raconter au regard de la profondeur de propos d'autres ou du manque en matière de photos face à la profusion des derniers (sans compter que certains cumulent les 3 ).

 

Et puis je me dis c'est comme une course lances toi tu ne pourras te juger que lorsque la ligne d'arrivée sera franchie.

 

Donc profitant de notre villégiature familiale  de vacances au pied du Pic de BURE, j'avais donc décidé de faire des infidélités à mes terrains de jeu habituels à savoir la route et autres chemins « macadamisés ».

 

Ayant repéré sur une carte IGN un beau petit parcours depuis la station de Super-Dévoluy vers une des portes d'entrée du DEVOLUY, Le COL du RABOU,

 

 

16.5 Km Allée Retour, en grande partie  sur chemin forestier (environ 10 Km), mais le temps n'est pas forcément de la partie, quelques cumulus viennent de temps à autre masquer le soleil de ce début de matinée

Au départ ça monte sec, à travers la forêt

 

puis on atteint un premier plateau, au milieu des cultures de montagnes et des alpages d'estives.

et 6.5 Km sur un chemin monotrace

dont quelques passages assez aérien, le tout pour presque 700 m de dénivelé +.(cumulé)

(un randonneur au milieu d'un des passages aériens donne une bonne idée de l'échelle)

 A la sortie de la forêt (vers le 8° Km), on aboutit à un petit plateau bienvenue après la montée

qui sert également au pâturage d'alpages des moutons réputés et fort nombreux dans la région. Sans compter les innombrables mouches et autres bestioles ailés qui les accompagnet

C

C'est accompagné du sifflement d'avertissement des marmottes que je progresse sur le coté d'un vallon marquant le lit de la rivière « LA SOULOISE »

 Au sommet et en cours de route  vue imprenable sur cette partie du DEVOLUY

 

Vue sur le massif  du Col du Noyer marquant la frontière entre DEVOLUY et CHAMPSAUR

 

Au retour un petit crochet par le lieu dit « LE VALLON DE L'ANE » permet d'aboutir au pied

du PILIER DE BURE avec un panorama impressionnant sur le PIC et le PLATEAU éponymes

parce qu'en même j'étais (un peu ) en mode entraînement, un petit aperçu du profil

 

 

 

Voila les kikous j'espère que ce premier billet vous a plu et surtout j'espère faire mieux la prochaine fois

 

 

Voir les 5 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 19265 visites